Viktor Orban prend les pleins pouvoir

1 avr

      Une loi spéciale « coronavirus » votée et ratifiée lundi permet désormais au premier ministre de gouverner par ordonnance pour une durée indéterminée. En effet, la loi a été adopté par 137 votes pour et 53 votes contreLa loi instaure également jusqu’à 5 ans de prison pour diffusion de « fausse information » sur le virus ou les mesures du gouvernement. Les médias indépendant du pays font déjà l’objet de ces accusations. 

« Monsieur le premier ministre, nous n’aurions jamais cru que vous pourriez faire inscrire dans l’aloi votre propre couronnement. C’est ce que vous venez pourtant de faire en vous faisant votre un pouvoir sans limite pour une durée indéterminée » s’est exclamé Péter Jakob, député et chef du Jobbik (ex-extrême droite) lundi.

Sous prétexte de protéger son pays, Orban fait circuler les blinder dans la capitale et nomment des militaires à la direction logistique des hôpitaux. Lundi Viktor Orban a fait voter une loi par sa majorité de droite nationaliste prolongeant l’état d’urgence sanitaire instauré depuis le 11 mars. Le gouvernement pourra donc légiférer sur tout les sujets par décret, suspendre les élections pour une durée indéterminée.

Orban s’est justifiée : « Nous ne savons pas quand finira l’épidémie, je ne peux donc pas vous donner une date limite. Je suis prêt à rendre le pouvoir au Parlement dès qu’il le demandera. » Mais la levée de la mesure ne dépend que de sa volonté.

Zoltan Fleck, professeur de droit à l’université de Budapest précise : «  la Constitution dit clairement que seul le gouvernement a le pouvoir de mettre fin à un état d’urgence. » 

L’opposition dénonce la mise en quarantaine de la démocratie.

Ce n’est pas la première fois qu’il prote atteinte à l’Etat de droit dans le domaine de la justice, de la société civile, de la liberté de la presse. En effet, l’Etat d’urgence « en raison de la crise migratoire » décrété en 2015 n’a pas été levé alors que la crise est fini. Certaine mesure sont toujours en vigueur comme par exemple les perquisitions policières sans mandat. 

Que peut faire l’Europe? Pas grand chose. 

Il faut savoir qu’entre l’Etat de droit et l’Union européenne ça a toujours été compliqué.

Orban a bafoué beaucoup de sujets qui ont crée des tensions entre la Hongrie et l’Union européenne. Une procédure européenne a été lancé pour « instruments démocratique normaux n’ont plus cours en Hongrie ». Cela entrainerait la suspension des aides versé à la Hongrie. Cependant Orban sait qu’il peut compter sur la Pologne pour l’empêcher d’être sanctionné.

Le pays qui a fermé ses frontières aux étrangers et instauré des mesures de confinement de la population. Lundi les magyars comptaient 447 cas confirmés de covid-19 et 15 morts pour un pays de 9,7 millions d’habitants. 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

agence-de-communication-dig... |
Agencesereputation |
Depruncom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | neha24
| Faits divers
| Mulhouse actualités