Les bienfaits de la méditation

25 avr

La méditation est une pratique millénaire qui a vu le jour en Inde il y a plus de cinq mille ans. Vers 600 avant notre ère, elle se répand au Japon et vers les pays asiatiques. Au XVIIIème siècle, les techniques de méditation arrivent en occident mais il faudra attendre 1927 et la publication du « Livre tibétain des morts » pour que la méditation et la philosophie bouddhiste intéressent les occidentaux. Dans les années 60, le yoga et les techniques de méditation deviennent populaires et se laïcisent en occident. En 1979 au Massachusetts, avec la publication du programme de méditation en pleine conscience de réduction du stress pour traiter des patients souffrant de maladies chroniques, la méditation entre dans le monde médical. 

 

Qu’est ce que la méditation? 

La méditation est une pratique d’entraînement de l’esprit favorisant le bien-être mental. Du latin « Meditare » qui signifie « contempler », la méditation est une pratique qui consiste à entrainer l’esprit afin qu’il se libère des pensées négatives et néfastes. L’objectif de la méditation est donc de faire en sorte que ces pensées n’aient plus le contrôle sur nous, et de nous libérer de nos ruminations négatives qui nous empêchent d’avancer dans la vie.

Méditer c’est utiliser certaines techniques de concentration et de relaxation afin de se concentrer sur soi et ainsi, faire taire son tumulte intérieur.

 

Les différents types de méditation: 

Méditation de pleine conscience : 

C’est une approche utilisée dans les ateliers de réduction de stress conçus par Jon Kabat-Zinn. Il existe aussi des groupes qui se forment autour de pratiquants expérimentés, surtout inspirés par le moine bouddhiste vietnamien Thich Nhat Hanh qui a adapté les enseignements du zen chinois pour l’Occident. Le programme des rencontres peut varier d’un groupe à l’autre.

 

Méditation transcendantale :

Basée sur la tradition védique de l’Inde, la technique (avec mantra) de la méditation transcendantale a été adaptée par Maharishi Mahesh Yogi. L’apprentissage se fait en 4 jours consécutifs, moyennant des frais substantiels.

 

Vipassana: 

Pratique traditionnelle bouddhiste, maintenue vivante surtout en Birmanie et diffusée en Occident par S.N Goenka et ses disciplines. Vipassana est une pratique ascétique (basée sur l’observation continue de la respiration et des sensations corporelles), dans un contexte très structuré. Pour s’y initier, il faut d’abord s’inscrire à une retraite de 10 jours. Par la suite, d’autres retraites sont offertes (3, 10 ou 30 jours). Il n’existe pas de groupes de pratique hebdomadaire.

Zazen: 

Pratique stricte du zen (fusion du bouddhisme et du taoïsme) tel qu’il s’est développé au Japon au sein des lignées de maitres. Le zazen se pratique dans un contexte assez ritualisé: la relation avec le maitre y est importante. En raison de la discipline exigée, il ne convient pas à tous. Les différents centres offrent tant de rencontres hebdomadaires que des retraites ( sesshins).

 

Les bienfaits de la méditation : 

  1. La méditation favorise le bien-être mental :

Différentes études ont montré que la méditation limite le stress, l’anxiété et le risque de dépression. Une étude belge portant sur 400 jeunes âgés de 13 à 20 ans, ceux qui ont suivi un programme de méditation en pleine conscience montraient moins de signes de dépression, d’anxiété et de stress que les autres six mois plus tard. De manière générale, la méditation améliore l’humeur et le bien-être psychologique comme a pu le montrer une étude britannique. Enfin, une étude indienne a trouvé que la méditation réduit les effets du stress et favorise la relaxation chez des adultes qui n’en ont jamais pratiqué.

 

2)La méditation stimule le cerveau:

La méditation favorise l’attention, la mémoire et limiterait les effets de l’âge sur le cerveau. Des chercheur de Havard ont montré que la méditation accroit la quantité de matière grise liée à la concentration dans le cerveau. Ils ont mené une expérience sur 16 personnes ayant suivi un programme de méditation de pleine conscience de huit semaines. Les participants ont été comparés à un groupe de 17 témoins. Des IRM ont montré que la matière grise augmenterait dans les zones du cerveau impliquées dans l’apprentissage, la mémoire et le contrôle des émotions. Une autre étude faite par l’université de Californie, des participants arrivaient mieux à se concentrer sur des taches répétitives grâce à la pratique de la méditation. Dans une autre étude menée sur 48 adultes souffrant d’un déficit de l’attention, ceux qui suivaient une thérapie utilisant la mindfulness (méditation en pleine conscience) réduisaient leur hyperactivité, leur impulsivité et leur problème d’inattention.

 

3) La méditation réduit la douleur:

Plusieurs études ont montré que la pratique de la méditation est bénéfique contre la douleur.

Des chercheurs de l’université de Californie ont comparé 12 personnes qui avaient une longue pratique de la méditation et 12 témoins. Les personnes qui pratiquaient régulièrement la méditation avaient des réponses cérébrales à la douleur inférieur de 40 à 50 % par rapport aux témoins. Lorsque les 12 témoins ont appris pendant cinq mois la méditation transcendantale, ils ont eux aussi connu une baisse de leur réponse cérébrale à la douleur.

 

4) La méditation serait bonne pour notre santé cardiovasculaire:

Dans une étude de 2012, 200 personnes à risque cardiovasculaire ont suivi soit des séances pour promouvoir une meilleure alimentation et de l’exercice, soit des séances sur la méditation transcendantale. Les participants ont été suivi pendant cinq années. Les chercheurs ont trouvé que ceux qui avaient suivi les séances de méditation avaient réduit de 48% leur risque de crise cardiaque, AVC et de décès. Ces changements étaient liés à une pression sanguine plus basse. Une étude indienne a aussi montré que la méditation permet de réduire le rythme cardiaque et le rythme respiratoire.

 

5) La méditation est favorable à l’immunité:

Une étude a montré que la médiation de pleine conscience a des effets sur les gènes : les gènes pro-inflammatoires sont moins exprimés ce qui explique que l’organisme se rétablit plus facilement après une situation stressante. Dans une étude qui a comparé la mindfulness à d’autres interventions (musicothérapie, exercice, éducation à la nutrition), les techniques de cette dernière étaient les plus efficaces pour soulager les symptômes inflammatoires.

 

La méditation en pratique: 

Il y a différentes écoles, la méditation peut se pratiquer débout, assis, en marchant, les yeux ouvert ou fermés, silencieusement ou en répétant un mot, l’esprit concentré sur image ou non. Il ne semble pas exister de grandes différences dans les effets d’une forme par rapport à une autre, l’élément elle plus déterminant étant une pratique assidue.

Pour que la méditation soit fait correctement il faut un cadre : atelier de réduction de stress, classes ou groupes de méditation.

On retrouve maintenant beaucoup de ressources sur Internet qui permettent de s’initier à la méditation et de méditer seul. Il se présente sous forme de méditation guidées accompagnés de musique ou de sons.

 

Attention toutefois la méditation est une habitude difficile à adopter, il vous faudra être très régulier pour pouvoir bénéficier de ses avantages. Mais si vous prenez l’habitude et que vous parvenez à faire de la méditation une pratique quotidienne, vous serez en mesure d’augmenter votre niveau de volonté et d’acquérir plus facilement d’autres bonnes habitudes. La médiation peut avoir un réel effet domino sur toute votre vie! 

 

Une réponse à “Les bienfaits de la méditation”

  1. scusa 27 mai 2020 à 14 h 56 min #

    Bonjour, votre article est très bien fait et très complet.

    Il nous rappelle à tous, en effet, qu’il peut être bon de courir sur notre coussin de méditation…

Laisser une réponse

agence-de-communication-dig... |
Agencesereputation |
Depruncom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | neha24
| Faits divers
| Mulhouse actualités