La reconversion professionnelle

20 juin

La reconversion est monnaie courante, elle n’est plus du tout considérée comme un échec mais comme une prise de conscience et un choix courageux et parfois admiré pour reprendre sa vie en main. Actuellement 56% des actifs ont déjà changé d’orientation professionnelle. Pour ceux qui n’ont pas tenté l’expérience, 35% se disent prêt à changer de métier dans l’année qui vient. 64% des personnes qui ont fait une reconversion professionnelle attestent un meilleur épanouissement professionnel. La reconversion se fait au prix de quelques efforts et de prise de risque. Voici quelques étapes à suivre si vous voulez vraiment explorer l’idée d’une reconversion professionnelle: 

 

1) Se poser les bonnes questions : la reconversion est-elle la bonne solution pour moi?

Il existe des bonnes et des mauvaises raisons à la reconversion, il faut donc se poser la question si vous voulez vraiment changer de métier ou si c’est l’entreprise qu’il ne vous convient plus. Il faut se recentrer sur soi-même:

  • Sa carrière professionnelle
  • Sa vie de famille
  • SA vie amoureuse
  • Sa santé
  • Ses loisirs
  • Ses finances
  • Ses centres d’intérêt
  • Ses valeurs
  • Ses croyances
  • Son environnement physique

 

On peut se rendre compte que le problème n’est pas dans le métier mais qu’il faut simplement changer notre méthode de travail pour se sentir mieux.

2) Quelle forme d’accompagnement choisir?

Le bilan de compétence est une aide pour faire un diagnostic. Ce permet de définir toutes nos compétences métier et savoir être, on peut les connaitre mais bien souvent on en oublie la moitié. En partant du passé (rythme de travail, valeurs, intérêt professionnels) on se construit un avenir.

Le déroulement du bilan de compétence : on passe 24H maximum avec un expert entre tests et entretiens pour un coût avoisinant les 1000 et 3 000 euros.

Le bilan peut être financé par un organisme comme le Fongecif ou il peut être prit en charge avec le compte personnel de formation.

On peut aussi se tourner vers un conseiller en évolution professionnelle, c’est gratuit car ce service est proposé par l’APEC. Il est similaire au bilan de compétences, il se conclut par un récapitulatif du projet envisagé et un accompagnement dans sa mise en route: recherche de formations, financements, interlocuteurs.

Pole emploi propose également des prestation comme l’évaluation des compétences et capacités professionnelles (ECCP) ou encore l’atelier « préparer son projet de formation ». Des outils informatiques comme le test RIASEC vont être utilisé pendant cette formation et les conseillers vont l’aider à identifier les centres d’intérêt et les objectifs professionnels.

 

3) Comment déterminer son projet de reconversion?

Une fois le métier défini grâce aux différents tests il faut anticiper les besoins sur le marché de l’emploi. Plus vous serez au courant des postes à pourvoir et recherchés sur le marché moins vous aurez de difficultés à trouver un emploi. On peut aussi rencontrer des professionnels pour en savoir plus sur le métier et développer notre réseau. Il faut connaitre les conditions d’accès à la profession, les méthodes de recrutement sont des éléments que l’on doit obtenir pendant l’enquête métier.

Avec Pole emploi on peut exercer pendant un certain temps un métier au sein d’une entreprise sans être rémunéré.

Posez vous ces questions :

-Est-ce que le secteur recrute?

-Quelles sont les zones géographiques concernées par le secteur et êtes vous prêt à déménager?

-Quels sont les postes à pourvoir?

-Quels sont les métiers du futur?

-Est ce que vous souhaitez créer votre entreprise? Et si oui, serait-elle rentable?

 

4) La case formation est- elle obligatoire?

La case formation n’est pas obligatoire par exemple un commercial qui fait déjà un peu de management pourra prétendre à devenir chef de projet. Pour faire reconnaitre cette reconversion il suffit de faire une validation des acquis de l’expérience.

En revanche pour les personnes qui doivent obligatoirement faire une formation pour se reconvertir, on trouve les formations dans les universités, les grandes écoles mais aussi les grands groupes. Par exemple dans le secteur bancaire, les banques comme le Crédit agricole possèdent leur propre université d’entreprise et proposent à leurs employés des formations pour évoluer dans le groupe.

 

5) Combien ma reconversion professionnelle va t-elle me couter? 

Une formation peut être financer par le compte personnelle de formation (CPF) ou par le congé individuel de formation (CIF) si elle est longue, maximum deux ans. Pôle emploi peut aussi participer au financement. Tout dépend du prix de la formation mais aussi des débouchés de cette formation. Les régions peuvent aussi financer des formations.

 

L’accompagnement d’un coach professionnel et personnel a aussi un coût. Il faut compter entre 90 et 200 euros la séance d’une heure ou d’une heure et demi. Il faut en moyenne faire entre 8 et 14 séances. Le coaching ne peut pas être financé par un organisme ou par le CPF.

 

6) Prends conscience du poids de la reconversion sur sa vie personnelle

 

7) Savoir vendre sa reconversion aux recruteurs :

Une fois la formation finie et le projet professionnel abouti, il faut chercher un travail.

Rencontrez des professionnels, parlez leur de votre projet de reconversion et de vos motivations. Il faut essayer d’avoir un maximum d’information sur la société et le poste visé, pour le cas échéant décrocher un entretien. Le réseau peut aussi être les partenaires de formation qui peuvent transmettre des contacts.

 

 

8) Comment rédiger son CV suite à une reconversion professionnelle?

Le CV doit correspondre au nouveau projet professionnel. Pour réussir à faire un bon CV, faites la liste de toutes vos missions professionnelles précédentes et repérer celles qui sont liées au nouveau métier. Par exemple la rubrique compétences peut etre le moyen de faire le lien entre l’ancien et le nouveau métier.

Enfin donner un titre à son CV qui permet d’illustrer sa reconversion.

 

9) Comment rédiger une lettre de motivation suite à une reconversion professionnelle: 

La lettre de motivation est faite dans la même veine que le CV. Il faut identifier les besoins du recruteur et apporter une solution concrète à la fin de sa lettre comme proposer un outil ou une action.

 

10) Comment réussir son entretien?

L’entretien est le prolongement du CV et de la lettre de motivation.

L’objectif est de convaincre et de rassurer le recruteur que votre parcours vous a conduit à faire ce métier, sans oublier la solution au problème évoqué dans la lettre de motivation.

 

11) Si ça ne fonctionne pas 

Il peut arriver que la reconversion peut ne pas aboutir, il faut s’y préparer.

Il faut avoir une solution alternative comme reprendre son ancien métier mais en prenant un poste qui nous correspond davantage. D’autres options sont possibles comme crée sa société par exemple. Dans tout les cas si votre reconversion n’aboutit pas, ne le vivez pas comme un échec, le travail fait en amont servira plus tard.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

agence-de-communication-dig... |
Agencesereputation |
Depruncom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | neha24
| Faits divers
| Mulhouse actualités